JMU 2016 – Urbanisme et grands projets

Journées mondiales de l’urbanisme

«URBANISME et GRANDS PROJETS, GRANDES IDEES, VASTES ENJEUX»

Des urbanistes avec les Instituts d’Urbanisme,  les CAUE et d’autres partenaires, se saisissent de cette question dans chaque région pour la préciser, l’explorer, construire leur position d’urbaniste, avancer de nouveaux outils  pour l’urbanisme.

A l’occasion du Jour mondiale de l’urbanisme le 8 novembre, la Société française des urbanistes (SFU) propose chaque année une large question actuelle, avec une dimension éthique.

Fondé en 1949 par le professeur Carlos Maria della Paolera de l’Université de Buenos Aires, afin de faire croître l’intérêt du public et des spécialistes pour l’urbanisme, tant à l’échelon local qu’à l’étranger, le Jour Mondial de l’Urbanisme est fixé au 8 novembre. Il fait appel à la conscience des citoyens et des collectivités pour mettre en perspective les impacts environnementaux liés au développement des villes et des territoires.

Le Jour mondial de l’urbanisme est célébré dans une quarantaine de pays. En France, la SFU propose d’élargir autour de cette date « les journées mondiales de l’urbanisme » pour organiser un forum, un colloque, un simple débat ou toute une journée de séminaire… avec dix ou cent participants pour réfléchir à une question d’urbanisme fondamentale

En 2016 :  «URBANISME et GRANDS PROJETS, GRANDES IDEES, VASTES ENJEUX»

L’urbanisme déjà vaste domaine est souvent confronté à des enjeux qui le dépassent, où tout au moins qui excèdent la dimension du projet ou de l’étude en cours,  par l’assise territoriale, la durée, l’enjeu politique, la population concernée :

  • Ainsi une ville portant un projet de ville olympique ou d’exposition internationale, ou même simplement la candidature à l’une ou l’autre,
  • Ou bien un projet d’infrastructure en relation avec une réorganisation régionale quand on n’envisageait que l’optimisation de la desserte,
  • Ou encore des enjeux nouveaux qui s’inventent dans chaque projet d’urbanisme, construisant de nouvelles attentes et de nouvelles façons de faire,
  • Et bien sûr, les grandes politiques territoriales, voire plus vastes encore, la gestion des risques à l’échelle régionale, la question de l’énergie à l’échelle nationale ou mondiale…

Comment l’urbanisme se saisit-il de ces questions trop vastes ? Philosophiquement, déontologiquement, que pouvons-nous (ou que devons-nous) ajouter dans la commande pour être à la hauteur des enjeux ?

D’un point de vue très pragmatique, comment s’en débrouiller ? Que suis-je en droit (ou en devoir) d’ajouter au projet pour répondre à de grands enjeux que mon commanditaire n’avait pas prévus ? Qui sont les acteurs ? Qui décide, qui fait et qui paye ?

Inversement, cette prise en compte modifie-t-elle l’urbanisme, et comment ?

Voici comment les urbanistes développent ce débat en différentes questions :

Région Nord pas de Calais (association régionale de la SFU  avec le CAUE du Nord-Pas de Calais)

Exposition internationale, candidature aux JO, comment de grands projets non-réalisés ont participé à structurer l’urbanisme et l’idée collective de métropole – au CAUE du Nord-Pas de calais, date à préciser.

Région Auvergne Rhône-Alpes  (délégation régionale de la SFU avec l’IUL et les partenaires des forums de l’IUL)

Les projets d’urbanisme inventant les enjeux de l’urbanisme au fil du XXème siècle, le mercredi 9 novembre à l’Institut d’Urbanisme de Lyon

Région PACA (SFU PACA)

Les urbanistes face aux grands projets de dimension régionale (ligne TGV, OIN) – date et lieu à préciser

Région Centre Val de Loire (Polytech Tours, l’Université François Rabelais , leurs partenaires avec la SFU)

Défis globaux, quelles sont les réponses des urbanistes ? à Polytech Tours, le 8 novembre

Tags

top