Les lectures de la SFU – On l’a pas (encore) lu, mais on le signale bien volontiers :

L’ivresse de la feuille blanche – L’architecture aux Beaux-Arts avant 1968

Philippe PANERAI,  architecte et urbaniste, lauréat du Grand prix de l’urbanisme 1999, praticien mais aussi enseignant et chercheur, nous fait part de la publication récente de son dernier ouvrage : “L’ivresse de la feuille blanche“. Il nous a fait l’amitié de clôturer le colloque que nous avons organisé le 8 novembre 2019 à l’occasion du centenaire de la loi Cornudet, en en proposant un premier premier bilan. C’est donc bien volontiers que nous signalons ce livre.

Grand pourfendeur avec d’autres, en 1968, de l’enseignement de l’architecture tel qu’il était pratiqué à l’Ecole des Beaux-Arts, Philippe PANERAI revient aujourd’hui sur les dernières années de cette époque, avec un regard que le temps lui permet de distancier, et que le vécu qu’il a ressenti de l’intérieur, lors de sa formation d’architecte, lui permet d’aiguiser. 

Dans la préface qu’elle a rédigée, Françoise FROMONOT, architecte et critique d’architecture, qualifie l’ouvrage de “livre captivant“. Quand on connaît l’acuité de ses analyses et quand on sait à quel point sa critique peut se montrer sévère, une telle observation tient de l’éloge.

Nous ne pouvons donc que recommander la lecture, sans modération…, de l’Ivresse de la feuille blanche.

Editions PB&A. version digitale : 15 €, sur Librinova – version papier disponible dans toutes les bonnes librairies : 28 €, 202 pages illustrées

top