Les urbanistes en Europe, contribution SFU aux réunions ECTP-CEU

Les urbanistes français et l’Europe

ECTP-CEU Conseil Européen des Urbanistes European Council of Spatial Planners

Le Conseil Européen des Urbanistes (ECTP-CEU)[1], fondé en 1985, rassemble 29 associations et instituts nationaux d’urbanistes de 27 pays européens. Son rôle a été depuis 1985 d’être un lieu d’échange, de production et de diffusion d’idées et de bonnes pratiques entre les associations membres et à travers elles, les urbanistes européens. Le ECTP-CEU donne aux associations membres un contexte commun de travail, de contenu des missions d’urbanisme, de formation des urbanistes, initiales et continues, de définition des responsabilités professionnelles, des critères de qualification des urbanistes en Europe.

Le Conseil Européen des Urbanistes, en partenariat avec AESOP développe un référentiel commun pour la reconnaissance et la qualification des urbanistes en Europe qui facilite la libre circulation d’un pays à l’autre.

La Charte de l’Urbanisme Européen, est le document de référence, adopté en avril 2013 à Barcelone, et décliné depuis sur différents axes par les différentes associations membres. La SFU et l’OPQU se sont engagées dans sa déclinaison sur les enjeux de l’intégration de la stratégie territoriale, depuis les documents de planification jusqu’aux projets Urbains.

La Charte Européenne pour la démocratie participative en matière d’aménagement du territoire a été adoptée en octobre 2015 et l’ECTP-CEU invite tous les élus des territoires européens à la signer et à la mettre en œuvre au quotidien.

L’ECTP-CEU organise tous les 2 ans le Grand Prix Européen de l’urbanisme en partenariat avec le Comité des Régions. Les derniers Grand Prix ont vu des Lauréats français :

2014 : Montmélian pour son développement intégrant la transition énergétique vers le solaire

2016 : Le Grand Roissy, pour la mise en place de sa stratégie territoriale et prospective.

La Biennale Européenne des Villes et des Urbanistes est organisée tous les 2 ans par une Ville d’Europe avec les contributions de l’ECTP-CEU qui constitue son comité scientifique et qui en diffuse les informations et les résultats.

L’atelier des jeunes urbanistes du ECTP-CEU propose tous les ans à une vingtaine d’équipes de différents pays d’Europe de croiser leurs approches et propositions sur la thématique retenue pour le Grand Prix Européen de l’Urbanisme ou pour la Biennale européenne des Villes et des Urbanistes. Cet atelier donne lieu à la publication d’un e-book annuel.

Le ECTP-CEU est l’organe représentatif des urbanistes européens auprès des instances de l’Union Européenne, participe aux travaux de commissions dans lesquelles il est appelé à siéger. Jan Vogelij est aujourd’hui délégué dans les groupes de travail  territorial and urban developments 

Le ECTP-CEU est l’organe représentatif des urbanistes européens auprès des instances du Conseil de l’Europe, participe aux travaux de commissions dans lesquelles il est appelé à siéger. Luc Emile Bouche Florin est aujourd’hui délégué dans les groupes de travail  Cultural Heritage.

Le ECTP-CEU intervient en partenariat à l’échelle européenne et internationale, avec toutes les instances qui le souhaitent dans les domaines de l’urbanisme, et notamment, UN Habitat, GPN.

Les critères d’admission au ECTP-CEU sont les suivants :

Etre une association nationale composée d’urbanistes, personnes physiques, de tous modes d’exercice, admis selon les critères de qualification  ECTP- CEU (Charte européenne des urbanistes).

Pour la France, institutionnellement, la S.F.U. est l’organisation nationale française d’urbanistes du Conseil Européen des Urbanistes ECTP-CEU dont elle est membre fondateur.
Elle a contribué activement à l’élaboration de la Charte Fondatrice de 1985 et de ses annexes relatives aux activités, formations et devoirs professionnels de l’urbaniste. Elle contribue à ses actualisations.

L’action des urbanistes français s’inscrit dans le cadre européen

La SFU demande à tous ses membres d’appliquer professionnellement la Charte du ECTP-CEU et en fait la promotion, au sein des associations dont elle est membre, et aussi des pouvoirs publics, organisations et entreprises.

Les critères de qualification des urbanistes en France, portés par l’OPQU – Office professionnel de qualification des urbanistes- qui a reçu une mission de service public de l’Etat, ont été établis sur ces bases fondatrices. La déontologie des urbanistes, élaborée par l’OPQU, fait également référence à la charte du Conseil européen des urbanistes et à la charte de l’urbanisme européen.

En 2016, la SFU et l’OPQU ont signé une convention pour une représentation conjointe au Conseil européen des urbanistes.

Le Collectif national des jeunes urbanistes (CNJU) est membre observateur de ECTP-CEU.

L’Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme (APERAU) est membre de AESOP (Association of european schools of planning) et participe à ce titre aux travaux du ECTP-CEU sur la définition des formations en urbanisme pour l’Europe.

A l’échelle mondiale, la cohérence s’organise aussi

L‘Association Internationale des Urbanistes (AIU) a été fondée en 1965 dans le but de rassembler dans un réseau international les urbanistes, à titre individuel, dont la haute qualification professionnelle est reconnue. Ses membres viennent de pays de tous les continents. L‘AIU est une organisation non gouvernementale reconnue par l‘ONU, le Centre des Nations Unies pour les Etablissements Humains (Habitat) et le Conseil de l‘Europe. Elle a un statut officiel consultatif auprès de l‘UNESCO.

La SFU (Société Française des Urbanistes) est membre de cette confédération.
En 2016, la SFU a établi une convention de partenariat avec AIU ISOCARP[2] France, basée sur une adhésion mutuelle et prévoyant des actions communes.

La SFU participe régulièrement à des manifestations internationales, Rio de Janeiro, Medellín, Quito,  dans le cadre d’ONU HABITAT, avec le Comité 21 ou le Partenariat pour la ville et le territoire (PFVT).

En 2016, la SFU, l’OPQU et l’APERAU ont adhéré à Vivapolis, l’Institut pour la Ville Durable[3] et participent à son conseil d’administration dans une délégation conjointe avec WWF

L’APERAU internationale, présente sur 3 continents a fondé avec 9 autres réseaux régionaux (dont AESOP) le Global Planning Education Associations Network (GPEAN). Elle siège à son governing council et a participé à l’organisation du récent World Planning Schools Congress (Rio de Janeiro, 3-8 juillet 2016). Le GPEAN est en partenariat étroit avec UN Habitat.

[1] www.ectp-ceu.eu

[2] www.isocarp.org

[3] http://vivapolis-ivd.com/index.php/qui-sommes-nous/la-gouvernance/

Tags

top