Défis globaux, quelles sont les réponses des urbanistes ? #2 Défis globaux pour les urbanistes – JMU 2016, Tours

A l’occasion des Journées mondiales de l’urbanisme 2016, les urbanistes de Tours débattaient du thème : « Défis globaux, quelles sont les réponses des urbanistes ? »

Les étudiants du Master Planning and Sustainability de Polytech Tours, issus de 13 pays différents*, ont présenté à cette occasion des exemples concrets provenant de leurs pays.

Que peuvent faire les urbanistes face aux grands projets de dimension nationale, comme les grandes infrastructures de transport, les sites olympiques, qui bouleversent l’espace local ? Quelles solutions peuvent-ils apporter aux vagues migratoires actuelles en Europe, qui appellent des réponses urgentes de la société ? Suite à l’accord de Paris entré en vigueur récemment, quelles sont les conséquences pour les acteurs du cadre de vie et pour le travail des urbanistes ? Comment les urbanistes peuvent-il faire écho à la prise de conscience d’enjeux globaux tels que le réchauffement climatique, l’accès au logement et aux services de base ? Faut-il privilégier la ville compétitive ou la ville inclusive comme modèle de développement ?

Découpée en trois parties, cette conférence a taché de mettre en exergue des exemples significatifs développés aux quatre coins du monde. Voici le second article d’une série de trois. Retrouvez les autres à ces liens :

Défis globaux pour les urbanistes
Le premier défi des urbanistes concerne certainement l’aménagement des espaces publics. Chaque pays, culturellement, va choisir de mettre avant des fonctions spécifiques. En Allemagne, la sécurité et les zones piétonnes sont des aspects prioritaires dans l’aménagement urbain. En Iran, la tendance est plutôt de construire de grands centres commerciaux (des malls) qui ne sont pas forcément implantés dans les meilleures zones en termes d’accès et de sécurité. Ce qui amène à se poser la question suivante : les projets urbains promeuvent-ils ces fonctions ou les affaiblissent-ils ?

Un autre défi global consiste à parvenir à prendre en compte les effets du changement climatique. Sur le risque d’inondation par exemple, comment intégrer des solutions permettant la résilience dans l’urbanisme ? Quelles innovations techniques sont imaginées ? Comment aménager de façon flexible, pour faire face à des conditions climatiques changeantes ? A Chennai et Bangkok, deux métropoles de plus de 8 millions d’habitants, la prévention et le risques sont partie intégrante de toute planification urbaine.

Lire la suite ici…

*Allemagne, Canada, Chine, Egypte, Inde, Iran, Oman, Pologne, République Dominicaine, Russie, Serbie, Thaïlande, Vietnam

top